Le cinéma de Max Linder


Le cinéma de Max Linder
Il était l’humour, le charme, l’élégance, et le voici de retour, un siècle après ses premiers tours de manivelle ! Dans ses films, Max Linder, incorrigible séducteur et… gaffeur souvent intentionnel, montre mille talents : il séduit les femmes, accomplit des cascades époustouflantes, excelle dans tous les sports, prend tous les risques tout en explosant les codes de la bienséance, au rythme de ses gags.
Max Linder, c’est un appel à la poésie, un grain de folie et beaucoup d’élégance. Ce dandy qui avait « l’âme d’un gavroche et la silhouette d’un prince » (Louis Delluc) a révolutionné le cinéma des années 1910, et inspiré tous les grands comiques, de Charlie Chaplin à Jacques Tati et Pierre Étaix.
Après une carrière fulgurante, un succès planétaire et une fin tragique, il tomba dans l’oubli jusqu’à ce que sa fille Maud décide de lui redonner la place qu’il mérite.

Les frères Gherbi, Abdesslem et Karim, continuent leur exploration du cinéma muet avec l’œuvre de Max Linder. L’originalité et la modernité du personnage de Max leur a donné envie d’aborder leur création d’une manière différente. Avec le guitariste Paul Abirached, ils donnent un nouveau regard au personnage pétillant de Max Linder, ce pionnier du burlesque, que Chaplin considérait comme son maître.

Création musicale originale de Karim Gherbi (contrebasse), Paul Abirached (guitare), Abdesslem Gherbi (batterie)

Le cinéma de Max Linder


Newsletter
Facebook
Spotify
YouTube
Rss
Mobile